mercredi 20 octobre 2021

Leur premier week-end ...

Ce récit n'est pas de moi, je prête mon blog à une autre plume ;)

Voilà des mois que Thomas et Noémie  partageaient une relation, et pour une fois, ils allaient pouvoir être 3 jours ensemble.

Le vendredi tant attendu arriva, Thomas était content de recevoir Noémie pour le weekend. Il avait prévu une journée et une soirée calme. Il la vit, enfin, arriver devant chez lui.

Il l’accueillit parfaitement calme, Thomas lui annonça qu’ils s’intéresseraient de plus près à son carnet de punition le lendemain. Noémie sourit, elle connaissait très bien le contenu de son carnet et cela l’arrangeait de ne pas avoir à en parler de suite.

La journée fût calme, sympa, avec de nombreuses blagues et fous rires, mais Noémie commençait à être taquine et un peu rebelle.

L’heure de partir au restaurant sonna, un restaurant sympa que Thomas avait spécialement choisi pour elle.

Une fois installés à leur table, Noémie se transforma en un véritable petit monstre. Thomas la regardait, sans comprendre son comportement. Après un moment d’hésitation, il se décida à redevenir le dominant qu’elle connaissait. Il la gronda un peu pour la faire réagir, mais rien ne changea. Il sut que seule une bonne fessée calmerait Noémie.

A contre-cœur, il décida d’écourter la soirée et d'annuler le bar avec concert auquel il prévoyait de l’emmener pour lui faire une surprise. Dans son esprit, le plan était simple : rentrer et enflammer les fesses de Noémie.

Ils reprirent la route pour rentrer chez Thomas mais Noémie continua de le chercher et de le taquiner toujours avec son sourire de peste et ses yeux pleins de malice. Il la regarda et décida de changer ses plans. Cette fois-ci, elle allait comprendre son erreur.

Il connaissait bien cette route et savait qu’avant le prochain virage se trouvait une aire de repos parfaite pour ce qu’il avait en tête. Il la regarda encore une fois, tandis qu’elle continuait de le chercher. Cette fois, sa décision était prise : il allait la calmer très vite.

Il ne lui dit rien de son intention. Noémie, elle, continuait de faire la maline, sûre d’elle, sans se douter de ce que Thomas s’apprêtait à faire.

Enfin ! Elle était là, cette aire de repos. Il la connaissait très bien et savait qu’il y avait une zone à l’abri des regards.

D’un coup, il tourna vers cette aire. Elle le regarda sans comprendre, son sourire s’effaça rapidement. Thomas se gara, puis la regarda droit dans les yeux, sans dire un mot. Noémie devint alors blanche, elle venait de comprendre…. Un seul mot sortit de ses lèvres : « Pardon » mais Thomas ne l’entendit pas, il était déjà sorti de la voiture. La porte côté passager s’ouvrit, il la prit par le bras fermement et la fit sortir de la voiture. Il était en colère contre elle. Elle avait gâché son plaisir, mais elle allait le payer. Noémie répéta le mot « pardon », sans comprendre ce qui lui arrivait, elle sentit jeans et culotte quitter ses fesses.

Thomas la pencha rapidement sous son bras et laissa sa main exprimer toute la déception, sur les fesses de Noémie. Les « pardon » et le bruit des claques étaient les seuls sons que l’on pouvait alors entendre sur l’aire de repos, heureusement déserte à ce moment-là. La main de Thomas était dure tandis qu’elle corrigeait les fesses de Noémie. Il continua à claquer ses fesses et ses cuisses, là, debout, sans dire un mot, exprimant sa désillusion quant à son attitude ce soir.

 Après dix bonnes minutes, il la redressa et lui remit sa culotte et son jean. Il dit seulement : « Montes dans la voiture. Nous rentrons pour une discussion avec le martinet ».

Les larmes coulèrent sur les joues de Noémie, qui avait fini par comprendre qu’elle avait tout gâché.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire