dimanche 22 avril 2018

Marc & Lou (2)




Je laisse Lou juste à côté du comptoir et me dirige vers le gérant de ce manoir.


-Bonjour Monsieur, j’ai réservé une chambre au nom de Marc

-Oui j’ai bien votre réservation, je vois que vous êtes en charmante compagnie, si je puis me permettre. Me complimente le Maître de ces lieux.
-Oh mais vous savez, cela n’a pas été de tout repos de venir jusqu’ici avec cette jeune fille. Mais je n’ai pas pu la remettre à sa place sur la route. Lui répondis-je.
-Je vois, alors vous avez la chambre 244 Monsieur, c’est au deuxième étage
-Très bien je vous remercie.

Avant de monter, il m’explique les modalités de ce lieu et je me dirige de nouveau vers Lou qui n’ose toujours pas bouger et qui attends sagement avec les valises. Je lui prends la main et lui donne, dans l’autre,  sa valise. Je prends les deux miennes et nous nous dirigeons vers l’ascenseur. Je la sens tendue et elle ne dit pas un mot jusqu’à notre chambre. J’ouvre la porte et la pousse gentiment pour qu’elle puisse entrer.


-On est où mon Chéri ? me dit-elle toujours aussi impatiente.

-Lou, je te prie de me parler autrement. Lui assène-je
-Ah mais … euh, enfin je croyais que … bref … pardon Monsieur. Balbutie-t-elle
-Je préfère, c’est beaucoup mieux.

Je lui prends la main de nouveau et l’emmène dans la salle de bain. Je lui fais couler un bain, je commence à la déshabiller. Sa respiration s’accélère et devient haletante, je lui retire son loup.


-Je veux que tu prennes un peu de bon temps avant tout ! Ordonnais-je

-Oui Monsieur
-Je ne veux pas que tu viennes dans la pièce à côté. 

Je la laisse là, j’entends qu’elle entre dans l’eau. Sur ce même temps, j’ouvre ma valise et enfile un jean et une chemise. Je lui prépare sa tenue sur le lit : un soutien- gorge, un chemisier blanc, une petite jupe style écolière, une petite culotte noire, un porte-jarretelle et une paire de bas. Je regarde mieux autour de moi et découvre ce lieu: il est sombre mais pas trop,  juste ce qu’il faut pour ce que je recherche. Une croix de saint André est installée sur un pan de mur juste à côté de la porte d’entrée. Un bureau est à l’opposé de cette croix. Un dressing sépare la chambre de la salle de bain. Un lit King size, avec des draps en satin rouge et noir et des coussins du même textile, domine la chambre. Je m’approche de ma seconde valise et je la pose sur la table, l’ouvre et installe nos petits jouets. Je me redirige vers la salle de bain. Lou ne me voit pas, elle est là dans l’eau détendue les yeux fermés, elle est si belle, ses cheveux noirs lui descendent sur les épaules et une partie de ses seins. Ses seins sont si fermes et tendres à la fois. Et ses lèvres qu’elle mordille sont si juteuses que j’ai envie de les croquer. Elle prend la boule de massage et se savonne doucement la poitrine. J’entre et avance vers elle. Sans un mot je lui prends la boule et je la savonne.


-Allez, lève-toi que je te savonne mieux

-Je me sens honteuse quand tu me laves.
-Je ne veux rien savoir.

Lou prend appui sur le bord de la baignoire et se tient debout devant moi, son corps est si parfait, ses formes me font bander. Je passe la boule sur ses cuisses et son entre jambe qu’elle écarte légèrement. Elle devient docile. Je m’attarde un peu sur son sexe et y passe les doigts. Je lui fais un geste pour qu’elle se tourne. Je lui lave délicatement le dos tout en descendant sur ses fesses que je croquerais bien aussi, je passe un doigt sur son petit trou et lui introduis pour la savonner de l’intérieur. Elle gémit et tourne la tête en me lançant un regard interrogateur. Je la regarde dans les yeux mais toujours aucuns mots.


-Rince-toi maintenant

-Oui Monsieur

Je me poste dans l’embrasure de la porte et l’observe faire ses petits gestes anodins. Elle finit par sortir de l’eau et s’enroule dans une grande serviette.


-Ahhh ! Elle est toute chaude. Dit-elle en fermant les yeux pour apprécier ce moment.


Je m’avance vers elle, lui frotte le dos et l’enlace. Je la regarde à travers le miroir qui est face à nous.


-Tu sais ce qui va t’arriver ? Questionnais-je d’une voix calme et autoritaire.

-Je pense que oui, répond-elle les yeux plongés dans les miens. Je vais passer un sale quart d’heure pour mauvais comportement, finit-elle par lâcher timidement.
-Si ce n’était qu’un quart d’heure…  Tu vas m’écouter et faire ce que je te dis : tout à d’abord tu vas finir de te sécher et correctement, je ne veux pas que tu aies froid, ensuite tu vas aller dans la chambre et mettre la tenue que je t’ai préparé sur le lit. Est-ce clair ?
-Oui Monsieur, c’est très clair.

Je me détache d’elle et la laisse s’essuyer, ses mains se baladent sur son corps. Elle sait que je l’examine et en profite pour m’aguicher en passant ses doigts sur ses seins et en mordillant sa lèvre, elle descend ensuite sa main gauche et commence à se frotter.


-AIE !!!! s’écrie-t-elle


Ma main est imprimée sur sa fesse droite.


 -Je ne t’ai pas demandé de faire cela ! Alors maintenant tu te dépêches ou c’est moi qui t’essuies.


Je commence à perdre patience avec cette jeune fille et pourtant je l’aime pour ce qu’elle est avec toutes ses qualités et ses défauts. Une fois sèche, elle se dirige vers la chambre et se stoppe net. Elle tourne la tête pour voir tout ce que contient la pièce et fait demi-tour pour se planter devant moi.


-Qu’y a-t-il ? Demandais-je en souriant

-Eh bien, c’est que je ne m’attendais pas à ça du tout et disons que je suis surprise et effrayée à la fois, avoue-t-elle la voix tremblante.
-Tu me fais confiance, alors laisse toi guider, apprends, apprécie et soumets-toi.
-Oui je te fais confiance. Me dit-elle tout en s’agenouillant.
Elle est à genoux, nue et elle attend en me regardant les yeux remplis de larmes. Je la relève, l’embrasse sur le front, lui fait faire demi-tour et lui assène une claque sur les fesses.

-Vas t’habiller maintenant !


Elle file au bord du lit tout en continuant de regarder la croix. Elle prend son temps pour se préparer et être au mieux pour moi. J’en profite pour mettre un fond musical, je m’éclipse deux minutes dans la salle de bain pour me rafraîchir. Lorsque je reviens elle est prête. Elle est si belle et bonne dans sa tenue, ses seins sont galbés dans le soutif qui est attaché sur le devant avec un joli nœud, le chemisier ne tient que par deux boutons,  la jupe qui lui arrive en dessous des fesses et qui laisse deviner celles-ci, le porte-jarretelle qui se finit par les bas lui font des putains de jambes. Je m’avance vers elle.


-Tourne-toi ! J’ordonne avec la voix la plus sérieuse.


Je lui natte les cheveux. J’ai tellement de mal à me contenir, je n’ai qu’une envie ; lui sauter dessus et m’enfouir en elle.


4 commentaires:

  1. Hé bien hé bien. Je peux me rhabiller moi avec mon histoire lol. Non franchement c'est top. Vite la suite, merci Cléa !

    RépondreSupprimer
  2. Oh non ne dis pas ça, moi je l'adore ton histoire !!
    Il va falloir un peu de patience pour la suite 😉.

    RépondreSupprimer
  3. Et bah, il y a du niveau. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer